Morganebib

lectures

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Trouille 17 décembre, 2008

Classé dans : C'est pas mal — morganedoc @ 12:46

Trouille dans C'est pas mal arton1512-145be

Titre : Trouille

Auteur : Marc Behm

Joe Egan est toujours en fuite. Il est poursuivi depuis son enfance par une femme énigmatique qui sème la mort sur son passage. Où qu’il soit, elle le retrouve et il doit changer de vie, se cacher, jouer au poker, perdre et retrouver ses amis tous aussi paumés que lui.

Grâce à l’écriture réjouissante de Marc Behm, la lecture de ce polar sans prétention a quelque chose de jubilatoire. Mais franchement, je suis déçue par la fin. Merci Pascale !

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

La malédiction du chat hongrois 13 décembre, 2008

Classé dans : C'est un coup de coeur — morganedoc @ 12:17

La malédiction du chat hongrois dans C'est un coup de coeur 9782351760505FS

Titre : La malédiction du chat hongrois

Auteur : Irvin D. Yalom

Plusieurs nouvelles, entre vérité et fiction, nous parlent du lien unique cher à l’auteur qui unit les psy et leurs patientes.

Comme toujours je suis sous le charme de cette écriture modeste et magique, qui m’apprend tant sur les êtres et sur moi-même. Qui ne rêve pas d’avoir un psy comme Irvin D. Yalom ? C’est aussi un plaisir de voir le professionnel de l’âme humaine glisser peu à peu dans la peau de l’écrivain, jusqu’à la dernière nouvelle qui relève du fantastique et de l’onirique. C’est vraiment mon auteur coup de coeur cette année ! Une très belle découverte.

 

 
  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Chaos calme 1 décembre, 2008

Classé dans : C'est pas mal — morganedoc @ 15:06

Chaos calme dans C'est pas mal couv-chaos-calme

Titre : Chaos calme

Auteur : Sandro Veronesi

Le jour où il sauve une femme de la noyade, Pierto Palladini apprend que sa femme est brutalement décédée. Désormais seul pour élever sa fille, il campe sans raison toute la journée devant l’école de celle-ci, attendant la douleur qui ne vient pas. Sa famille, ses amis et ses collègues de travail se succèdent à ses côtés sur un banc ou dans sa voiture pour lui raconter leurs propres angoisses.

Difficile de faire une critique de ce livre. D’abord, il y a ce premier chapitre très bien écrit, dense et profond, surprenant, qui promet beaucoup. Puis il y a cette danse de personnages, cette réflexion sur le capitalisme, quelques histoires de fesses, des histoires ébauchées et pas terminées, bref, une profusion de bonnes idées qui se noient les unes dans les autres et finissent par ne rien donner. Ce chaos calme a quelque chose de stérile et de provocateur. On sent chez Sandro Veronesi le désir de bien faire, de trop en faire, peut-être, pour accrocher son lecteur, pour finalement perdre le fil de sa propre histoire. Voilà un roman qui ne semble pas atteindre son but. On cherche en vain dans chaque scène un fil conducteur, une évolution, une question ou une réponse, sans trouver rien d’autre qu’une sorte d’imposture, jusqu’à mettre en scène du sexe violent et des personnages très puissant comme d’ultimes tentatives d’accroches qui tuent l’émotion et la poésie qui jalonnent pourtant ce roman d’un bout à l’autre.

 

 
 

Le Monde d'Un Ecrivain |
Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir