Morganebib

lectures

 

http:// avez vous déjà lu un blog ? 23 février, 2010

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 20:47

http:// avez vous déjà lu un blog ? dans C'est super 961556470

Titre : http:// avez vous déjà u un blog ?

Auteur : Frankie Ventana

http://www.lestribunationsdefrankie.com/index.html

(envoyé par les éditions Kyklos)

 

 L’histoire de ces histoires c’est d’abord un blog … Qui, comme beaucoup, devient papier. « Les tribunations de Frankie » est un espace où l’auteur revendique une « culture alternative » en sortant des oubliettes personnages et évènements de l’Histoire ou de la science pour en faire un prétexte à une réflexion philosophique plus large. Ses textes sont réunis dans ce livre.

Une lecture d’une seule traite pour un recueil de texte, c’est plutôt rare. Bien qu’elles soient organisées en 4 chapitres (Femmes improbables, Eternel, Pourquoi eux et Sociologie), les différentes histoires peuvent se lire individuellement. Deux choses m’ont beaucoup plu. D’abord, les thèmes abordés sont à la fois passionnants et très divers : philosophie, religion, science, astrologie … A travers plusieurs portraits de héros oubliés de l’Histoire, de nombreuses idées sont abordées. Elles permettent au lecteur de s’instruire mais sont surtout prétexte à une réflexion plus large, à la fois philosophique et sur la nature humaine. La deuxième chose que j’ai beaucoup aimé c’est la place qui y est faite à la vulgarisation scientifique. L’auteur en parle avec bienveillance et la pratique et beaucoup de talent. Je suis très sensible à ce thème. Les meilleurs ouvrages de vulgarisation scientifique se lisent comme des romans passionnants, font voyager, savent ménager suspense et tension pour attiser la curiosité, mais aussi humour et simplicité pour nous amener à nous sentir intimement concerné par des sujets complexes. C’est exactement ce que Frankie Ventana parvient à faire.

Seul le titre continue de m’intriguer. En choisissant cette formulation à la fois absurde (qu’est ce que le protocole bidule a à voir avec le contenu du livre ?…) et difficile à prononcer (essayez donc de le dire à voix haute : « hache tétépé deux points slash slash … » c’est comme avoir de la semoule dans la bouche), il met l’accent sur la forme et non sur le fond. L’intérêt d’éditer ces textes ne semble plus être leur contenu si captivant, mais le fait qu’ils aient d’abord été des billets de blogs. On a l’impression que le motif de ce livre n’est plus dans le partage d’information mais dans l’expérience de coucher sur papier le contenu d’un blog. Le choix d’en faire une question est aussi intrigant. Pourquoi interroger le lecteur de cette manière ? Est ce une invitation ? Une injonction ? Un reproche ? Il y aurait eu tellement de possibilités poétiques et inspirées pour nommer ce recueil (non ne comptez pas sur moi), bizarre que l’éditeur en ait choisi une qui n’en facilitera pas la vente.

 

 

Seul le silence 3 février, 2010

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 22:09

Seul le silence dans C'est super seul-le-silence 

Titre : Seul le silence

Auteur : R. J. Ellory

Une critique pour le site du Livre de poche … Un quasi homonyme de James Ellroy dont on parle pas mal en ce moment, espérons pour lui que ça lui porte chance ;-)

Joseph, enfant de l’Amérique profonde des années 30, vient de perdre son père et tente de grandir tant bien que mal entre sa mère, des amis de celle-ci et son institutrice. La vie du petit village est perturbée quand un tueur en série se met à semer la terreur en assassinant plusieurs petites filles avec une extrême violence. Le jour où il découvre le cadavre de l’une d’entre elle, la vie de Joseph bascule. Malgré le traumatisme, les années passent, les policiers se succèdent, les habitants déménagent, s’éteignent ou partent faire leur vie et oublient. Seul Joseph continue d’être hanté par les petites filles. Il tente de fuir vers New-York où l’attend un brillant avenir d’écrivain, mais son passé n’est jamais loin …

Un roman puissant et impressionnant. Ce livre est, pour reprendre l’expression de son héros « un grand roman américain ». Il traverse les décennies à travers une série d’évènements et de personnages marquants. Très bien construit, il alterne des périodes de félicité et d’horreur avec un rythme qui fait vite oublier les 600 pages. Bien plus qu’un roman policier, ce livre est le récit d’une vie, entre désir d’échapper au passé et cauchemar de l’éternel « Retour au pays ». Il est surtout le portrait d’un jeune homme complexe et attachant, psychologiquement malmené mais toujours lucide. Du village de Géorgie au Brooklyn des écrivains, en passant par l’horreur carcéral, chaque passage est livré avec une force et un style surprenants pour un premier roman.

 

 

Sheyanne 10 janvier, 2010

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 13:38

Sheyanne dans C'est super couv-products-14600

Titre : Sheyanne

Auteur : Céline Le Petitcorps

Sheyanne est une jeune métisse qui vit aux Etats-Unis au XIXe siècle. Elle possède un don particulier qui lui permet de libérer les âmes des personnes tuées par la haine. Son don et la couleur de sa peau la condamnent à l’exclusion. Elle s’allie à une troupe de théâtre ambulante qui fait halte dans une ville minée par la haine raciale … Un village qui va changer sa vie.

L’histoire est portée par l’imaginaire de l’auteur qui enveloppe le lecteur et l’emmène dans un autre monde. En apparence simple, Sheyanne se révèle plus complexe et dense que prévu. On est surpris dès le deuxième chapitre par le développement de l’histoire et le lecteur est vite happé. Sheyanne se place dans la catégorie de romans ado comme ceux de Scott Westerfed : il réussit à passionner les petits et les gros lecteurs en misant sur une atmosphère haletante et une grande proximité avec les personnages. Il manque très peu de chose à ce roman pour être excellent : d’abord la relecture professionnelle d’un vrai éditeur qui permettrait de gommer les petites erreurs de langage (qui ne gâchent toutefois pas la lecture). Ensuite je regrette que les personnages ne soient pas plus développés, parce que, comme beaucoup de romans pour ado, ils permettent l’identification. Pour finir, j’espère que l’auteur trouvera un éditeur capable de déceler sont talent pour qu’il puisse s’épanouir, et si elle le trouve, vivement le prochain roman !

 

 

Les Fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire 5 avril, 2009

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 0:56

Les Fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devint milliardaire dans C'est super 9782714440921

Titre : Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire

Auteur : Vikas Swarup

Ram Mohamad Thomas est le premier grand gagnant de l’émission Qui veut gagner des millions version indienne. Seulement voilà : la production n’a pas les moyens de le payer. De toute façon, un vulgaire serveur de 18 ans ne peut qu’avoir triché. Une nuit de torture n’arrivera pas à le faire avouer, et sauvé in extremis par une mystérieuse avocate, Thomas joue carte sur table et raconte sa vie en mêlant les époques, dans l’ordre des questions qui lui ont été posées par l’animateur du jeu.

Aie enfin vu Slumdog Millionaire, le film adapté du livre. Quelle déception ! Pleine de bons sentiments, mielleuse, mais contradictoire, illogique et en complet désaccord avec le livre. C’est une adaptation ratée. Je ne suis pas contre un remaniement discret de l’intrigue pour le suspense, mais tout foutre en l’air comme ça sans autre justification que le pire et le plus complaisant conformisme bolhywoodien, ca fait mal au coeur. C’était donc, un très bon livre, vraiment plein de suspense et d’évènements crédibles et efficaces, de personnages originaux, et pas les guimauves larmoyantes du film. Ma foi, tant mieux pour la série Skins qui voit un de ces ados vedettes transformé en star internationale.

 

 

Mal de pierres 30 janvier, 2009

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 11:59

Mal de pierres dans C'est super Mal-de-pierres

Titre : Mal de pierres

Auteur : Milena Agus

En Sardaigne, vers le milieu du siècle, vit une drôle de jeune fille, toujours un peu étrange, incomprise, dans la lune. Elle va vivre pour l’amour, par l’amour, même si c’est de la souffrance et de la folie.

Le mal de pierres, ce sont les calculs rénaux, ceux qui empêchent l’héroïne d’avoir accès à l’amour et à la maternité. C’est d’abord une histoire de femmes intime, un peu simpliste, racontée avec une écriture fragile et bancale. Ce n’est pas un hasard. Ce livre est un piège très bien monté par l’auteur : on se laisse avoir, on croit savoir de quoi il est question jusqu’à ce que soient dévoilés des éléments qu’on n’attendaient pas et qui font que ce petit roman est plutôt une nouvelle, avec une chute diabolique, du grand art.

 

 

L’Eglise des pas perdus 13 janvier, 2009

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 14:42

 L'Eglise des pas perdus dans C'est super 9782848050423FS

Alors voilà : ok, je néglige mon blog ces derniers temps, mais actualité professionnelle changeante + instabilité financière + batterie de PC à peu près équivalent à un épisode de Friends + récente recrudescence de la Twilight obsession avec relecture intégrale des livres et collection de tickets de cinéma = 5 minutes par semaine pour concevoir un article digne de ce nom. Bientôt, j’espère, beaucoup de bonnes nouvelles.

Ci-dessous, une critique pour le Livre de Poche, qui m’oblige à lire autre chose que Stephenie Meyer, merci à l’équipe du LDP pour cette désintox efficace !

Catherine et Maria sont amies pour la vie. La première est blanche et riche, l’autre est noire et vouée à une vie de servitude : nous sommes en Afrique du Sud en plein apartheid.

Le roman court de Rosamund Haden étonne par sa force. On y retrouve avec stupeur un peu d’Autant en emporte le vent, un peu de Out of Africa, et de cet attachement vicéral de ces femmes à leur terre. Car il s’agit bien d’une histoire de femmes rebelles à leurs conditions. Maria, mystérieuse, aussi attirée par la magie populaire que par la littérature, semble représenter l’impossible réconciliation dans un pays qui se fractionne. Elle est malgré tout l’âme indéracinable de cette maison que les personnages se disputent. Catherine, incarnation de Scarlett O’Hara à laquelle il ne manque que l’égoïsme, refuse le destin commun aux femmes de son époque : le mariage et l’abandon définitif de cette liberté à laquelle elle a été arrachée. Elle revient chercher quelque chose qu’elle a oublié, il y a très longtemps, dans la maison de son enfance. Plusieurs histoires d’amour et de liens familiaux obscurs se tissent solidement autour d’un secret intime : la douleur d’un abandon et la jalousie destructrice. Mais au delà de l’intrigue, c’est une longue et immuable histoire d’amitié entre deux femmes qui se solidifie au sein de la terre qui les a vu naître et qui les a réuni.

 

 

Ma vie est tout à fait fascinante et Notes 14 novembre, 2008

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 14:51

Ma vie est tout à fait fascinante et Notes dans C'est super penelope-250x342                    Born-to-be-a-larve-NOTES-1_bd_type4 dans C'est super

                 Titre : Ma vie est tout à fait fascinante              Titre : Notes

                  Auteur Pénélope Bagieu                               Auteur : Boulet

Strips de la vie moderne, clins d’oeil, humour, considérations intimes, nombrils, références culturelles 90′s, génération Y et private jokes. Bienvenue dans les albums  »must-have » qui surfent sur la very crête de la vague des BD tirés des blogs de dessinateurs.

Deux bonnes idées de cadeau de Noël, le premier pour les filles et le deuxième pour les garçons. C’est sympa, frais, facile et rapide à lire. Dommage que les Notes de Boulet aient été imprimées sur un format aussi petit …

 

 

A-Apocalypse 28 octobre, 2008

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 10:07

A-Apocalypse dans C'est super 9782745929990FS

Titre : A-Apocalypse : bande-son pour fin du monde

Auteur : Scott Westerfeld

Moz et son pote Zahler sont passionnés de musique. Depuis des années ils répètent sans relâche les mêmes accords dans l’espoir de trouver un groupe … Qui se matérialise bientôt sous les traits de Pearl, une perfectionniste qui joue d’à peu près tous les instruments. Moz dégote une batteuse d’exception qui joue dans un square. Il manque une chanteuse : ce sera Minerva, l’amie de Pearl, qui vit recluse depuis quelques années suite à une infection étrange. Mais le nouveau groupe ne voit pas qu’autour de leurs rêves de gloire, le monde est en train de changer : les villes sont désertées, les rats envahissent la ville et de drôles de grosses bestioles semblent envahir les rames de métro.

Une très bonne suite pour V-Virus. De tous les romans de Scott Westerfeld que j’ai lu, c’est sûrement le mieux contruit : la narration passe successivement d’un personnage à l’autre. Chacun leur tour, ils prennent l’épaisseur et la dimension qui manquaient aux personnages secondaires de la série Uglies. Nouveau aussi, le thème de la musique qui rassemble tous les personnages. Un tome qui peut se lire séparément du premier, même si on retrouve les personnages de V-Virus à la fin. Finalement, Scott Westerfeld ne renouvelle pas les ressorts de ses intrigues (une bande de jeunes guidés par un rêve qui se révèle futile, la révélation d’un talent unique, les amours contrariés et enfin, le retour des héros, comme Tally et Shay, finalement) mais se bonifie au fil du temps. Seul remarque : je ne comprend toujours pourquoi les titres de la série ont cette forme particulière, d’ailleurs les titres originaux n’ont rien à voir avec cette répétition de la première lettre.

Edit : Un petit mot sur Marc-André Grondin, sublime héros de mon film préféré CRAZY, qui joue dans Bouquet Final avec Didier Bourdon (sortie le 05/11/2008). Je l’ai vu hier soir au Grand journal : après une demi-heure à le confondre avec Gaspard Ulliel (ressemblance frappante !!) j’ai enfin reconnu Zachary Beaulieu sous la barbe mal rasée et les cheuveux hirsute. Bref, tout ça pour parler de CRAZY et vous pousser à voir ce film qui a été vu par un québecois sur 8 !

Arf ça me rappelle mon premier blog dédié au cinéma, y’avais tout plein d’hyperliens et chaque paragraphe avait une couleur différente … Bref, j’ai du le fermer pour des raisons de santé publique sous la pression d’ophtalmos désemparés …

 

 

On s’y fera 15 octobre, 2008

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 15:23

 On s'y fera dans C'est super 9782843044229

 Titre : On s’y fera

Auteur : Zoyâ Pirzâd

Et voilà ma critique livrée en temps et en heure aux éditions du Livre de Poche … C’est à dire au dernier moment bien sûr ;-) . en tout cas cette magnifique couverture (j’ai déjà dit ma passion pour l’atout décoratif style tapisserie 70′s des couvertures des éditions Zulma) n’est pas celle que j’ai trimballé dans mon sac ces derniers jours. Puisque le principe de l’opération du Livre de Poche, c’est d’offrir aux blogueurs volontaires un livre qu’ils ont eux-mêmes édité (faut pas déconner) en échange d’une critique. Toujours est-il qu’à peine posté cet article, je cours lire la critique de Liza sur laquelle je me suis abstenue de zyeuter pour ne pas être influencée. Qui elle, je viens de le voir, a eu plus de patience que moi et a trouvé la vraie couverture du livre de poche.

—————————————————————————————————————————————————————————————–

Et maintenant, ma critique sérieuse et officielle

—————————————————————————————————————————————————————————————–

On s’y fera, c’est le portrait d’Arezou, une femme tiraillée entre deux générations : celle de sa fille Ayeh, impulsive, attachante et parfois égocentrique, et celle de son embarrassante mère qui ne vit que pour le plaisir de paraître et la réputation. C’est aussi l’amie de la silencieuse et blessée Shirin avec qui Arezou partage ses fous rires et ses doutes.  Arezou, c’est aussi  la femme d’affaire responsable et respectée de son équipe constituée de personnages atypiques et attachants.  Active et divorcée, entourée de femmes que les hommes ont quittées, blessées ou déçues,  elle lutte entre égoïsme et culpabilité pour s’octroyer un brin de bonheur et de tendresse aux côtés de Zardjou , un homme curieux, drôle et attentionné qui ne ressemble ni à son père ni à son ex-mari.

La force d’On s’y fera, ce sont d’abord ces dialogues où les femmes s’expliquent, se chahutent, se disputent et rient aux éclats dans une langue spontanée, riche et parfois maladroite, loin des clichés de femmes muselées et soumises. Ce roman tendre et drôle, c’est aussi l’espoir d’un amour inattendu et réaliste dans sa douceur et sa maladresse,  aussi  léger que bienfaisant, qui se réalise dans l’adversité, la douleur et les conflits du quotidien. C’est aussi l’illustration d’un fossé entre générations à travers Ayeh, l’enfant du divorce, qui s’épanche sans pudeur sur son blog, qui espère et exige tant d’amour et de compréhension de la part sa mère sans la laisser libre d’aimer elle-même quelqu’un d’autre. C’est enfin le poids de la mère soucieuse des apparences, qui refuse  pour sa fille un homme qui ne soit pas à la hauteur de ses espérances. C’est finalement le mélange de plusieurs personnalités contradictoires, souvent généreuses et parfois égoïstes, bavardes et spontanées, expansives, curieuses et parfois intrusives, touchantes mais jamais caricaturales, qui donnent ce roman exalté, drôle et plein d’une fraîcheur d’espoir.

L’avis des autres blogueuses ici (cliquer sur « bonus »)

 

 

Lettres d’Agathe 13 octobre, 2008

Classé dans : C'est super — morganedoc @ 18:15

Lettres d'Agathe dans C'est super LettresDagathe_07052008_224919

Titre : Lettres d’Agathe

Auteur : Nathalie Ferlut

Pour enfin mettre des mots sur une relation traumatisante, Agathe, la fille mal aimée, écrit des lettres à sa mère disparue. Elle tente de comprendre dans quelles circonstances sa naissance, au lendemain de la guerre 39-45, et son enfance ont été marquée par l’absence d’amour, les remontrances et les humiliations d’une mère elle-même marquée par la dure condition féminine du début du XXe siècle. Entre les secrets dévoilés et ceux à jamais enfouis, Agathe cherche un sens à cette vie.

Une histoire sensible et personnelle. Les dessins splendides, des paysages colorés et des personnages bien travaillés, subliment les scènes avec brio. Un album agréable à lire grâce au recul d’ Agathe sur les évènements du passé, et profond dans son message.

 

1234
 
 

Le Monde d'Un Ecrivain |
Le Chant de l'Ange Noir |
Sang pour sang moi... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LE BLOG DE BEST SELLER ...
| JETBOOKS Critiques de livre...
| Le Calice Noir